BENEVOLAT – Abilio De Sousa : « Je suis né pour vivre avec les gens, pour aider les gens, c’est ma passion »

Abilio De Sousa, président emblématique des Portugais d’Amiens depuis 15 ans, raconte son engagement et son dévouement pour le club qu’il a toujours connu et qui a une place particulière dans sa vie, notamment depuis qu’il l’a repris en main.

Abilio de Sousa, nous a accueilli dans son stade Louise Michelet, avec le sourire et avec passion. Il a accepté de se confier sur ses activités en tant que président des Portugais, un club de football d’Amiens nord qu’il a décidé de reprendre il y a une quinzaine d’années. Il se décrit comme un « fou, un mordu, tous les gens qui m’entourent deviennent comme moi ».

L’homme de 55 ans est en quelque sorte le sauveur du FC Porto Portugais d’Amiens, « j’ai vu que le club était en train de mourir alors j’ai décidé de le reprendre » explique Abilio.

Il en explique les raisons, « j’ai joué ici quand j’étais gamin, avant d’aller jouer à droite à gauche, puis je suis revenu, pour en faire quelque chose. Aujourd’hui on est en train de faire de belles choses, je ne voulais pas que ce
club créé en 1975 coule, je voulais que la communauté portugaise continue de vivre, même s’il n’y en a quasiment plus sur Amiens, j’essaie de le faire durer le plus longtemps possible. »

Un président bien entouré

Lorsqu’il reprend le club il y a 15 ans, « il n’y a qu’une seule équipe, aujourd’hui on en a une trentaine, on a plus de 600 licenciés », il ne s’attendait pas à en arriver là. Une des grosses satisfactions d’Abilio De Sousa est la montée de
l’équipe première masculine en R1, première historique pour le club « parce que pour monter dans une division,
c’est très compliqué, mais par rapport à tout ce que l’on a fait par le passé, aujourd’hui ça paye. » Un niveau
jamais atteint qui oblige à « être plus sérieux au niveau de l’organisation, on ne connaissait pas le niveau de la
R1, c’est complètement différent de ce qu’on connaissait, il y a plus de boulot. »

Le club s’étant considérablement développé, « avec 600 licenciés on est obligé d’avoir des bénévoles, c’est dur de trouver des gens qui acceptent de travailler gracieusement, même si on arrive à trouver des gens qui aiment cela, qui sont mordus et qui viennent donner un coup de main. Heureusement qu’ils sont là. » Pour Abilio de Sousa, « le bénévolat c’est énorme, c’est une vie, c’est une famille. Je suis président avec une équipe de dirigeants, on a un beau groupe, il n’y a pas que le foot, on s’entend très bien. » Au-delà de ce dévouement pour le club des Portugais, il précise qu’il « essaie de se faire plaisir, de prendre du plaisir avec son entourage. »

Un engagement total

En plus de son activité professionnelle (il dispose de deux garages à Poulainville et Saint-Roch), Abilio De Sousa
s’investit pleinement dans la vie du club, mais souvent au détriment de la vie de famille, « je passe plus de temps au club qu’avec ma famille, je viens de m’acheter une belle maison mais je vis plus au club qu’à la maison. C’est un engrenage qui arrive et cela donne envie d’en faire plus, je ne m’attendais pas à ce qu’on atteigne le niveau R1. Aujourd’hui, on veut toujours plus ! »

Alors qu’il entame sa 16ème saison à la présidence du club, le dirigeant n’est toujours pas rassasié lorsqu’il s’agit de voir son club évoluer, « aujourd’hui on a un seul terrain pour 600 licenciés, c’est juste ! J’ai envie d’avoir un autre terrain, pourtant on vient d’en avoir un nouveau avec du synthétique dernière génération, il faut toujours plus. C’est
comme ça c’est la vie. »

Abilio se dit tout simplement heureux à la tête du club des Portugais, « même s’il y a beaucoup de soucis, avec des
problèmes à gérer, mais cela fait partie du sport, et j’aime cela. Mais le but c’est que je me fasse plaisir. »
Il justifie son engagement : « je suis né pour vivre avec les gens, pour aider les gens, c’est ma passion, elle est comme ça ma vie. » Être à la tête d’un club familial, « c’est quelque chose qui me plaît, j’adore le foot, à 55 ans j’y joue encore, toute ma famille joue au foot, ce club c’est mon dada ! »

César Willot
Crédit photo : Kevin Devigne – Gazette Sports

1 Comment

  • Abbou mohamed
    4 mois ago Reply

    Ces un mec de amiens nord qui a bien réussit dans sa vie ces un exemple pour les jeunes il es très généreux toujour aidé les associations sportives ect…. que Dieu le garde un grand respect ces un très bon ami d enfance la réussite avec la sueur de son front il le mérite mon Abilio mohamed abbou

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Start typing and press Enter to search