FOCUS CLUB : Le meilleur ami de l’homme se jette à l’eau

Si vous aimez les activités nautiques et que vous voulez passer de bons moments dans l’eau avec votre chien, l’association l’Aquatic club canin les Pat’eau Picards est faite pour vous. Rencontre avec sa présidente, Marie-Hélène Bernaux.

L’Aquatic Club Canin les Pat’eau Picards a été créé en janvier 2016 et est affilié à l’Association Canine Territoriale Nord de la Picardie. Basée à Saint Sauveur, l’association prévoit des séances tous les dimanches de 9h30 à 17h30 selon le nombre de chiens : « nous sommes vingt adhérents et nous avons seize chiens. Des Terre-neuve, Golden Retriever, Labrador et Leonberg » explique Marie-Hélène Bernaux, présidente de l’association Aquatic club canin les Pat’eau Picards. L’association a pour but d’entraîner des chiens à aller chercher des objets dans l’eau, à aller chercher des personnes dans l’eau qui simulent la noyade avec des victimes animées et inanimées. Cependant, ce ne sont pas des exercices de sauvetage tel qu’on peut le penser : « ce n’est pas dans un but de sauvetage pur. Nous ne sommes pas des maîtres-chiens sauveteurs aquatiques, nous ne sommes pas du tout dans cette optique-là, nous sommes dans l’optique du sport et d’obéissance dans l’eau et après soit les gens passent des concours, soit on vient pour s’amuser«  ajoute la présidente de l’association. 

La présidente de Pat’eau Picards, Marie-Hélène Bernaux, explique davantage le but de l’association :

Un sport qui est assez original puisqu’il n’est pas exercé par l’homme ou la femme, mais par son compagnon à quatre pattes : « le sport, c’est plutôt d’entraîner le chien et c’est surtout l’animal qui le fait, puisqu’il travaille seul ». Puisque c’est un sport, il existe des compétitions : « elles vont sur trois niveaux. C’est comme les ceintures au judo, on monte tout doucement. Il y a donc 1er degré, 2ème et 3ème. Après avoir passé le 3ème degré, cette fois on peut passer un brevet en mer, avec pas mal d’exercices sur une distance de 50 mètres. Après, parallèlement au brevet mer, il y a des sélections pour aller jusqu’au championnat de France en eau douce et en mer ». L’association Pat’eau Picard est spécialisée en eau douce, en s’entraînant sur la base nautique : « c’est vrai qu’on va de temps en temps à la mer mais bon on n’est pas des pros… » ajoute en souriant et en toute humilité Marie-Hélène Bernaux. 

Un site partagé entre plusieurs associations

L’association s’entraîne donc sur la base nautique de Saint-Sauveur géré par l’UFOLEP et sa présidente est toujours aussi satisfaite du lieu : « ce site est merveilleux, ça fait trente ans qu’on y vient et on ne s’en lasse jamais. Ça a fait 30 ans exactement le 26 juin. On vient donc s’entraîner ici avec nos chiens. J’ai donc connu l’avant UFOLEP puis quand ils sont venus et enfin le mariage entre toutes les associations qui d’ailleurs se fait très bien. » Une cohabitation qui plaît à tous ceux qui viennent s’y entraîner : « il y a une très bonne organisation, avec de la voile, des Optimists et on entraîne nos chiens sans souci. » 

Une adaptation qui permet à tous de pratiquer convenablement leur passion. Cependant, certains sports nautiques ne sont pas compatibles avec celui de l’Aquatic club canin : « on ne pratique jamais en même temps que les jet-ski par exemple car ils viennent le samedi et le mardi et nous ne sommes là que le dimanche. C’est d’ailleurs mieux, je pense car le jet-ski, c’est particulier quand même. Donc il faut bien que chacun ait sa zone. Par contre, on partage l’étang avec les plongeurs le dimanche, il y a trois clubs de plongée donc on cohabite de 9h à midi avec eux et nous on reste jusqu’à 17h » explique la présidente de l’association Pat’eau Picards. 

Un moment de partage entre humain et chien

L’objectif premier de l’Aquatic club canin est de créer un réel moment de partage entre les chiens et leurs propriétaires : « notre plaisir, c’est à chaque fois un défi à relever de leur apprendre des choses, de voir nos chiens qui s’amusent vraiment dans l’eau.«  Tous les chiens ne sont cependant pas compatibles avec cette activité, cela dépend du caractère de chacun : « si on a un chien qui ne s’amuse pas, tant pis, on arrête. Par exemple, mon Terre-neuve lui, ça ne l’a pas branché donc il est resté à s’amuser au bord. » L’association n’est donc pas là pour forcer les chiens à faire des activités mais elle « s’adapte vraiment à l’animal, c’est notre objectif essentiel. Je dirais même que notre plaisir, c’est de leur apprendre et de partager une activité avec eux. Ça nous permet de renforcer la complicité, de partager quelque chose d’amusant ensemble » sourit Marie-Hélène Bernaux. 

Julie Michel.
Reportage Léandre Leber
Crédit photos : Gazettesports.fr

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Start typing and press Enter to search