ÉDITO – Érika Sauzeau : « Je me suis imposée naturellement »

Le sport a toujours tenu une place importante dans ma vie depuis ma plus tendre enfance et je ne me suis jamais posé la question de savoir si le sport que je souhaitais pratiquer était ouvert ou non aux filles.

Je me suis imposé naturellement mais cela dit en fournissant beaucoup plus d’efforts que les garçons pour que ces derniers acceptent ma présence dans l’activité et m’accordent autant de considération qu’aux autres joueurs. J’ai pratiqué plusieurs sports collectifs et individuels mais il est vrai qu’à un certain âge, la mixité n’est plus de mise sur les sports dits de contact et les sports collectifs. Même si cela peut paraître dommageable il faut se rendre à l’évidence, la force et les techniques de jeu ne sont pas les mêmes chez les hommes et les femmes, il suffit de regarder un match de foot ou de rugby pour s’en rendre compte.

Suite à mon handicap, j’ai poursuivi la pratique sportive en handisport. J’ai fait du basket fauteuil et du tennis fauteuil, ces disciplines sont mixtes même si le nombre de femmes est restreint. Je peux vous assurer que le jeu n’avait rien à voir lorsque j’évoluais avec l’équipe locale d’Handisport Amiens Métropole et l’équipe de France féminine d‘handibasket. Quant au tennis fauteuil vous pouvez très bien, en fonction du tirage, tomber sur un homme ou encore faire un double mixte.

Depuis 1 an, j’ai intégré l’équipe de France de para aviron, cette discipline est autant pratiquée par les hommes que les femmes chez les valides. Sur le secteur du para aviron les bateaux peuvent être mixtes, j’évolue d’ailleurs sur un quatre barré mixte (PR3 Mix4+), un équipage composé de quatre rameurs (2 femmes et 2 hommes) et un barreur. Les compétitions d’aviron regroupent les courses des valides et des para aviron, c’est vraiment génial d’évoluer sur le même bassin et de partager nos expériences.

Globalement la mixité commence à s’installer dans plusieurs domaines, associatifs, politiques, sportifs… et du chemin reste à parcourir mais cela va dans le bon sens. Les Jeux de Tokyo 2020 marqueront un changement pour les Jeux Olympiques pour se rapprocher au mieux de la parité. Tous les sports présenteront une catégorie masculine et féminine, ce qui fait des Jeux de Tokyo les plus équilibrés de l’histoire en terme de parité hommes-femmes.

Dernièrement la France a pris une grande décision et bouscule encore plus les codes. Elle rassemble l’équipe de France Olympique et Paralympique sous une même bannière. « Parce que ce sont les mêmes exploits, les mêmes victoires. Parce que ce sont les mêmes efforts, la même sueur. Parce que ce sont les mêmes talents, les mêmes sacrifices. Parce que tout les réunit, ils ne font qu’un. Pour la première fois de leur histoire, les athlètes français forment une seule et même équipe : L’équipe de France Olympique & Paralympique ».

Je suis vraiment fière de faire partie de l’équipe de France Paralympique et de pouvoir représenter mon pays.

Erika SAUZEAU
Crédit Photo : Erika Sauzeau

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Start typing and press Enter to search